Home > R&B/Soul > SONYA WILLIAMS

Appel à toutes les femmes qui ont besoin de parler de leurs histoires de coeur. Sonya Williams, a sorti son album Hood Soul et c’est le genre de projet que vous pouvez envoyer à toutes vos copines pour qu’elles chantent devant leur glace et qu’elles aient une bande son pour accompagner leur relation. Sonya a grandi dans la vibe Rap, R&B des années 90’s: Faith Evans, Xscape, Dru Hill, Lauryn Hill, Whitney Houston, Boys II Men… D’ailleurs elle a même fait sa propre version du classique de SWV – RAIN !

Pas mal, non ? Ce son m’a beaucoup plu car elle nous redonne la sensation de toutes celles qui chantent avec passion. Sonya Williams vient d’Atlanta. Sa ville elle lui doit beaucoup. « Toute ma carrière musicale a commencé ici. La première performance que j’ai faite était au Apache Cafè. Un lieu célèbre pour ses showcases le mercredi soir. Le talent qui émerge de la scène underground d’Atlanta est captivant et inspirant. L’ambiance soulful et cuivrée dans ce café et la douceur des voix que créaient les sessions impromptues…C’est là-bas que je me suis rendu compte que j’étais faite pour faire ça « 

Les paroles brutes et les mélodies ont fait ma douceur mais mon ton rauque a inspiré la compositrice en moi ».

Ce que j’ai beaucoup aimé avec ce projet, c’est qu’il est en phase avec sa personnalité et parle aux femmes, elles qui peuvent aussi se sentir fragiles et douter même si elles sont fortes.

« Je suis totalement une femme forte et douce à la fois d’où le titre Hood Soul et je suis heureuse qu’on le ressente à la vue de la cover de mon album. Je dirais que je ne suis pas n’importe qui. Je suis bélier, donc pleine d’énergie et de cran. Je suis une entrepreneuse, une forte tête et une leader naturelle. Je suis entièrement créative : chanteuse, compositrice, cuisinière, coiffeuse… Je dis rarement non et j’ai toujours envie d’accepter les challenges. Le côté plus soft, vient de la manière dont j’aime. J’ai un très grand coeur mais je n’accepte pas n’importe quoi (rires), d’où la dent en or au milieu du coeur dans mon logo.

 » J’ai travaillé sur cet album presque toute ma vie et le processus créatif est parti dans tous les sens. Il a certaines chansons qui sont issues de démos sur lesquelles j’avais travaillé à l’époque. Je suis auteur-compositeur, il a donc des morceaux que j’avais écrit pour des artistes plus connus, même si je n’ai pas pu les placer dans leur album. Mais Dieu fait les choses à sa manière. Je ne m’étais pas rendu compte à l’époque que j’étais en train de présager ma propre vie. 7 ans après, j’ai pu avoir ces chansons et commencer à travailler sur mon projet. Mon album a eu plusieurs noms avant de s’intituler Hood Soul. Au départ, c’était « Bare Truth », parce que je me mets à nue sans m’excuser sur cet album, puis je l’ai intitulé « Selfish » parce que j’avais le sentiment que c’était une histoire vue à travers un seul point de vue. C’est l’une des raisons pour laquelle, il n’y avait aucun featuring. Ce n’était pas forcement réfléchi d’en avoir aucun, mais ce projet c’est plus de révéler mon âme pour que les gens puissent s’identifier. »

Sur cet album, Sonya Williams ne parle pas que d’une seule relation, mais elle évoque plusieurs situations.

« J’ai mis un soupçon de situations inspirées par des faits que vivaient mes amies à l’époque . Au final avec cet album, l’idée était plus se découvrir soi-même et apprendre à créer une relation avec qui je suis et Dieu (LMFO and Destiny).Cet album m’a vraiment donné l’opportunité d’ouvrir mon journal intime, car c’était ma manière de tirer un trait sur certaines de mes relations où j’ai eu l’impression de ne pas avoir pu y mettre un terme comme il se doit. Beaucoup de mes paroles sont des conversations indirectes que j’aurais aimé avoir avec mes ex. »

On a toutes au moins une liste de 30 chansons et clips pour évacuer nos frustrations en couple. Avec cet album, on a l’impression d’être en immersion dans cet univers. Il y a un côté conversation entre femmes, l’impression de parler avec une grande soeur. Pourquoi est-ce si important pour nous d’avoir ce type de morceaux ?

« Je pense que c’est très important d’avoir une manière saine de gérer ce qu’on traverse en tant que femme. Je sais que personnellement, si je n’avais pas de bonnes copines avec de bons conseils, je serais probablement devenue folle (rires) mais plus sérieusement, les femmes aiment échanger auprès de leurs amis, se sentir concernées face à ce que les autres femmes traversent pour ne pas avoir l’impression d’être les seules à vivre ça. Dans le climat actuel de la rencontre, et surtout à Atlanta c’est dur de faire la différence entre ce qui est vrai ou non. Donc, quand tu entends un son qui raconte l’histoire de ta vie, cela te donne du réconfort et de l’apaisement sur le fait qu’on traverse cela ensemble et qu’on va s’en sortir. »

Hood Soul, c’est le titre de l’album. Deux mots qui peuvent avoir plusieurs sens. Y’avait-il l’idée de Hood Love et Old Soul, qui seraient les mots parfaits pour décrire ce que l’on retrouve dans sa musique ? Il y a une vibe classique avec les morceaux qui l’inspirent et de nombreuses conversations et de conseils sur l’amour. Alors que représente Hood Soul pour toi ?

« Hood Soul, pour moi, représente le côté brut et pur de ma musique et moi. S’agissant de ma musique, le Hood serait représenté par les paroles et l’environnement dans lequel l’histoire a lieu. Une histoire d’amour qui a débuté dans le hood. La vibe du début de l’album, c’est moi qui soutient un homme malgré la difficulté de trouver le succès. C’est une mentalité du style : je roule avec toi, si tu fais la même pour moi où comme tu l’appelles du hood love. Le côté Soul rentre en jeu avec ma voix. J’ai toujours eu un ton rauque et une voix puissante. Certains me considèrent Soulful parce qu’ils disent pouvoir ressentir la peine de mon âme à travers ma voix. Les gens le ressentent et cela leur évoquent, une pensée, une sensation une émotion. »

Ses interludes font le lien entre les morceaux et permettent de donner une narration à l’album. Il y a un coté toujours thérapeutique dans sa musique. Les femmes peuvent s’y retrouver et les hommes peuvent aussi s’exprimer. Etait-ce une volonté de ta part de rassembler les hommes et les femmes sur cet album afin qu’ils se comprennent ?

« Pour être honnête, j’ai vraiment eu l’impression que seules les femmes pouvaient se reconnaitre dans ma musique et à ma grande surprise, j’ai reçu beaucoup de soutien de la part des hommes. Mon public c’est vraiment 50/50. Concernant les interludes, j’ai eu l’idée d’inviter mes amis à une session, pour avoir leur contribution et pour que ceux qui m’écoutent puissent avoir les deux perspectives aux sujets des thèmes principaux de mon album. »

Le projet Hood Soul est à découvrir. Pour un premier album il est une belle introduction. Il montre le talent qu’a Sonya Williams à travailler seule sur un projet et sa capacité à évoluer dans les sons tout aussi up tempo que sur les slows. Impossible de ne pas la croire et de ne pas trouver dans sa musique, la bande son de ce qu’on partage avec notre +1.

Gooo Sonya Williams

STAY HYDRATED

https://www.instagram.com/thesonyawilliams/