Home > Hip-Hop > RETRO

Il y a des enfants des années 90’s ici ? Découvrez RETRO ! Son truc ? Rapper sur des intrus qui ont une vibe 90’s et ajouter sa touche ! Andre Starkey aka RETRO est né en 91 et est originaire de Détroit. Il vit à Atlanta depuis son adolescence. Dès l’âge de 5 ans, Il a été influencé par ce qu’écoutait sa mère et ses grands frères et soeurs : Biggie, 2pac, Bobby Brown, New Edition…

« J’ai été introduit aux classiques de la Motown que je pouvais entendre dans la rue, dans la voiture. Ma musique devait avoir cette inspiration là. En déménageant à ATL, j’ai entendu les cris de Lil Jon et je me disais pourquoi est-ce que tout le monde hurle ici » ? (rires) et puis j’ai réalisé à quel point ces gens étaient géniaux. J’ai pris le côté classique de Détroit et ce que j’ai appris d’Atlanta et cela fait de moi RETRO. »

« Le son Funky a été imaginé comme si j’étais dans le studio d’Outkast. J’avais l’artiste Sleepy Brown comme inspiration et je voulais garder cette vibe. »

Pour lui, les années 90’s sont l’âge d’or.

« Si tu avais de la bonne musique, tu étais platine. Martin et Will Smith avaient leur série, il y avait le Wu-Tang, 2pac, Biggie. Pour moi, c’était la meilleure période du Hip-Hop. Ces artistes étaient géniaux et j’ai envie de les suivre. Je pense que notre génération oublie d’où elle vient et je veux faire en sorte que les gens s’en souviennent. De mes choix de couleurs, à mes pochettes à ma musique, je veux que cela transparaisse. »

RETRO est un artiste indépendant, ce statut lui a offert la liberté d’aller au bout de sa créativité. Pour ce projet, il a étudié les documentaires, sessions studios, interviews de: All Eyes On Me, Dangerous, Bad, Whitney Houston, Jodeci en passant par Bad Boy. »

« Je regardais Martin et j’aimais comment ils s’habillaient dans la série. Cette sensation d’authenticité m’a donné des frissons. C’est là d’où l’on vient, c’est nous ! J’avais aussi la sensation que notre génération oubliait ce sentiment et je ne pouvais pas le laisser s’échapper. Quand je vois tout le monde avec des teintures, des dreads, ça me fait penser à des démons . Qu’en est-il de chiller naturellement, de porter des jeans à notre taille, d’être naturel et normal ? C’est ok de l’être parfois. »

BRANDY est la première chanson enregistrée pour ce projet :

Ne vous m’éprenez pas, RETRO ne vit pas dans l’insouciance de son âge et est conscient de ce qui se passe dans son pays. « Être noir, c’est dur et nous savons que nous sommes noirs. Nous ne pouvons pas être têtus et arrogants, car on sait qu’autour de nous les gens savent que nous sommes noirs. On doit jouer toutes nos cartes différemment. Si j’avais un message à faire passer aux jeunes noirs je dirais que ta façon de manger, dormir, chier, te coiffer, attacher tes chaussures, mettre ton pantalon et tes chaussettes, tout a de l’importance. Chaque chose a de l’importance, car tu es noir. Quand on va réaliser ça et être unis, on pourra tout déchirer, mais d’abord, nous devons nous rendre compte de nos erreurs. Nous sommes une cible. On ne le devrait pas, mais nous devons en faire plus pour devenir quelqu’un.Tu dois penser à chaque geste, car l’issue risque d’être fatale juste parce que tu es noir. »

Le partage d’expérience et le constat de la France aux USA est le même…Triste !

« Le Hip-Hop signifie tout pour moi. C’est le genre le plus important aujourd’hui. Une chanson peut me motiver à en écrire 10 ou me lever et aider quelqu’un. Faire plus dans la vie ou déclarer ma flamme… Je ne peux même pas l’expliquer, c’est la meilleure chose que je possède. »

Avec sa mixtape Nine1, RETRO apporte de la bonne humeur et offre une bande son pour les ambiances entre potes. J’aime ce qu’il dégage. Une vibe positive et de la bonne énérgie.

Leave a Reply