Home > Hip-Hop > DAMANI NKOSI de Inglewood à Paris

DAMANI NKOSI de Inglewood à Paris

 

J’ai découvert DAMANI un soir, posée à 3h du matin chez l’un de mes amis devant le All Star Game. Si vous aimez la musique,  vous savez que certains sons se consomment la journée pour vous motiver, d’autres pour vous aider à vous lever et d’autres pour simplement se détendre et se relaxer. Vous devez probablement connaitre ce sentiment, quand après une très bonne soirée, vous avez envie de chiller et votre playlist vous donne le choix entre 250 artistes et sans hésiter, vous choisissez celui qui va détendre l’atmosphère. C’est ce qui m’est arrivé avec DAMANI. Un album qui défile et 3 morceaux plus tard …  » Damn, c’est pas mal quand même », « C’est quoi cet album? ». Persuadée d’avoir déjà entendu ce nom quelque part, il m’a fallu moins de 3 jours pour me RUER sur ce projet.

Mais « QUI est cet homme???? » Oui, oui il m’arrive parfois d’être en retard sur des artistes (rires) et de me réveiller après …Un truc que j’adore avec le rap, c’est cette capacité à me surprendre avec les artistes. « C’est lui Damani?? » Un homme que l’on peut croiser dans la rue tous les jours, pas de tatouage sur le visage, pas de gimmick.. simplement un homme qui dégage une grande classe et une simplicité.

Une seule seconde sur la cover de son album et déjà l’envie d’en savoir plus …

Quel est ton 1er souvenir musical, comment as-tu eu cette passion?

Mon 1er souvenir musical vient de mon père qui laissait jouer du jazz dans chacune des radios et réveils de la maison, à un très bas volume. C’est ce que j’ai toujours entendu. Mon amour pour le Hip-Hop s’est développé en voyant les MC’s tout déchirer quand j’étais enfant. C’est aux alentours de 1999 que j’ai commencé à composer.

Tu es dans le son depuis plus de 10 ans, qu’est-ce qui te motive encore aujourd’hui ?

C’est une très bonne question, parce qu’à la suite de mes 2 derniers projets, je n’arrêtais pas de dire que j’en avais terminé avec la musique. Mais en quelque sorte, je pense toujours que les gens ont besoin d’entendre chaque rime ou morceau , alors je continue.

Comment choisis-tu les artistes avec lesquelles tu travailles ?

J’aime travailler avec les artistes qui ont une ÂME point. Négative ou positive, ce n’est pas à moi d’en juger. J’aime que les gens avec qui je collabore quels qu’ils soient, mettent leur âme dans leur musique et d’un point de vue technique qu’ils fassent attention aux détails.

Tu as tourné une vidéo à Paris, peux-tu nous en dire plus? Est-ce que les voyages t’inspirent?

J’adore voyager. Pour moi les voyages sont thérapeutiques, ils éduquent et forgent spirituellement. J’ai senti qu’il n’y avait plus de limite à la création, quand je marchais dans les rues de Paris. J’étais avec amis pour tourner une vidéo en plein milieu de la semaine, extraite d’un album indépendant et surtout en étant originaire de Inglewood (Californie).

J’ai lu pas mal de tes citations sur le succès et l’argent. Comment fais-tu pour rester et authentique, sachant qu’avec ton talent tu pourrais aussi cibler un public plus large (en étant plus commercial).

La seule arme que j’ai à combattre : Ne pas être vrai et authentique. Ce sont les paroles de Dieu. Quand je me concentre sur ces mots, cela me rend encore plus vrai et authentique., ahah. Cela ne me dérangerais pas d’attirer un public plus large, mais je ne vais pas compromettre ce que je considère comme authentique pour moi. Je préfère que la musique mainstream élève son niveau, plutôt que de changer pour la musique mainstream. Alors en attendant …

ALBUM ENTIER :

Quel était ton état d’esprit pendant la création de cet album?

Du pur Hip-Hop.

A Tribe Called Quest. Mon état d’esprit quand j’ai enregistré  » Thoughtful King » était : Si Dieu lui-même pouvait écouter cet album, est-ce qu’il l’aimerait? Je voulais faire un album Hip-Hop, qui je pense pourrait tenir à l’épreuve du temps. J’ai eu envie de donner à l’industrie de la musique : de la vérité, de l’honnêteté, de la classe, de l’intégrité et rester 100% vrai avec la culture « noire » tel que je la vois. Ce projet n’a pas été motivé par l’argent, si les autres artistes sont inspirés à utiliser n’importe quelle chose positive de ce projet alors ma mission est accomplie.

SEANCE DE RATTRAPAGE pour tous : https://twitter.com/DAMANI1

À SOUTENIR

 

 

You may also like
RAPSODY Part 2
Brian Brown, le rappeur aux bonnes vibes
THE DOMINO EFFECT
BENNY GREENHEART, le pouvoir des mots

Leave a Reply