Home > MUST HAVE > ADD-2 : Losing me

Et un jour… je tombe sur l’un des plus beaux morceaux de rap à mes yeux… MUST HAVE !

Avez-vous déjà laissé défiler sur votre playlist un album et vous faîtes votre vie (ménage, blog, …). Les morceaux défilent sans qu’un seul son vous perturbe et là … vous tombez sur LE MORCEAU qui vous fait tout arrêter. Cela m’arrive assez souvent de kiffer des sons et j’ai tendance à être à fond pour beaucoup de morceaux mais celui-ci a directement grimpé dans le top 10 . J’ai capté la puissance .. sans en connaître les détails ! Séance archive  :

ADD-2

LOSING ME

(2012)

Je deviens « folle » quand un artiste sort un morceau aussi bon et que personne n’en parle, alors je dois le faire. Sentiment extrême de tristesse et frissons, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette chanson :

« Ce morceau Losing Me a été réalisé en plein milieu d’une dépression. Mon meilleur ami était en prison, je venais de perdre mon oncle et je commençais à m’occuper de ma grand-mère qui sombrait tout doucement dans la maladie d’Alzheimer. Elle était toujours endeuillée par la mort de son fils et je devais mettre de côté ma peine et passer beaucoup de temps à la consoler. J’étais totalement « fauché » et brisé mentalement et pire encore, je n’arrivais à parler à personne du stress, de la peine et du mal que j’avais. Je me rappelle que ma mère me regardait et je ne pouvais rien lui cacher tant tout était écrit sur mon visage. Elle me disait : « J’aimerais que tu sois heureux » et je me rappelle être si différent de la personne qu’elle connaissait. Quand Ken B m’a envoyé un dossier d’instrus et que j’ai entendu celui-ci.. il m’a touché en plein coeur.

J’ai composé la moitié chez moi et l’autre chez Slot’A. J’ai écrit le 2e et le 3e couplet et je me rappelle en avoir pleuré, tant j’avais beaucoup à gérer pendant cette période. Il a quitté la pièce et m’a laissé seul pendant un moment. Jusqu’à aujourd’hui, quand je fais ce son sur scène, c’est dur pour moi de ne pas être ému et de ne pas repenser à cette période sombre de ma vie.

Si Dieu ne m’avait pas aidé, je serais toujours dans cet état d’esprit ou pire, je ne serais pas là aujourd’hui. Je suis reconnaissant qu’il m’ait donné la force d’être à nouveau motivé. » 

Sans connaître toute cette histoire, j’étais déjà à FOND. Ce son est un de mes favoris !

Signature Jamla Records (label de 9th Wonder) à soutenir !

Crédit photo – Photography by Domi V

http://www.add2music.com

Twitter

Facebook

You may also like
RAPSODY Part 2
RAPSODY
Brian Brown, le rappeur aux bonnes vibes
LES CHRONIQUES DE CHICAGO PAR MATT MUSE

Leave a Reply