Home > R&B/Soul > AARON CAMPER

Aaron Camper est un artiste multifacette, un créatif et un musicien ! Ses titres ont une âme. L’église et sa famille ont été ses premières sources d’inspiration et d’éducation. À l’église, il a appris les harmonies, à écrire des chansons, à jouer de la guitare et de la batterie. Impossible de ne pas ressentir quelque chose à l’écoute de sa musique. On retrouve tout, de la passion, de l’amour, des sentiments… Il m’a eu avec ce titre :

« Mon père a toujours été fan de musique. Quand on rentrait de l’école, il nous éduquait avec l’album What’s Going On de Marvin Gaye. Il nous apprenait l’écriture d’une chanson, ce qu’était une structure, Parliament, le ressenti, et il nous encourageait à penser aux sentiments plus qu’à la justesse des notes. Je ne pourrais jamais assez le remercier pour ça. À la maison, c’était Gospel, R&B, Funk, Soul… Il faisait toujours en sorte de nous faire découvrir la musique et de nous montrer la bonne direction. Le Hip-Hop et le Rap explosaient dans les années 90’s et il nous disait toujours : « Avant d’être emporté par cette vague, je veux que vous sachiez d’où ça vient». Il nous faisait écouter James Brown, les samples et nous disait : «Tout ce que vous aimez à déjà été utilisé avant».

« On a grandi dans cette dynamique. »

Il fait du R&B, mais pas que ! Sa créativité, c’est d’être libre d’explorer les autres sonorités.

« C’est notre devoir en tant qu’artiste de retrouver nos auditeurs sur chaque jour de la semaine. On est pas la même personne en boîte, quand on va chercher nos enfants, quand on va au strip club…C’est notre job d’aller chercher l’auditeur où il se trouve et s’autoriser à grandir. »

Aaron Camper sait que le public et les labels aiment qu’un artiste urbain ne change pas de style mais il sait aussi que faire évoluer sa musique est une bonne chose, tous les autres genres l’autorisent. « Quand tu te connectes avec d’autres cultures et que tu voyages (il a fait plusieurs tour du monde), ta musique va forcément en être impactée. » Il fait le parallèle avec Snoop qui est parti chercher un public Reggae. « Mon travail est de dire la vérité sur ma vie et de trouver différents sons pour te faire ressentir les émotions. » Son amour pour le R&B est intact ,mais il sait « qu’il y a aussi des gens qui ont envie de voir un homme noir prendre une guitare, chanter à la Tracy Chapman et explorer un autre genre ». Rock, Country, EDM, il ne s’interdit RIEN. Ces formes d’expressions sont pour lui une manière de relater sa vie et toucher un maximum de gens, en restant honnête et vulnérable. C’est un devoir pour lui.

Jill Scott m’a dit un jour : «Tout le monde peut chanter, mais tout le monde n’est pas honnête et les gens le ressentent.» « Les gens veulent entendre la vulnérabilité, les tensions et le stress. J’essaye de construire tout ce que je fais autour de ça. C’est quelque chose que l’on ne pourra jamais me prendre. »

Il a d’abord écrit pour d’autres. Ses collaborations incluent : David Guetta, Dirty Money, Jill Scott, Eric Roberson …

« Le pouvoir de s’asseoir avec un artiste avec sa guitare, d’échanger sur ses sentiments, composer autour de ça, avoir une conversation. C’est une part importante dans la création de musique, qu’on oublie. Savoir où ils en sont, à quoi ils pensent, leur frustration… Si tu ne sais pas tout ça, c’est plus compliqué d’en ressortir avec une bonne chanson. J’aime être autour d’un artiste, créer un lien. Avant, je faisais l’erreur du débutant qui consistait à écouter leurs derniers projets et voir où ils s’étaient arrêtés et où je les voyais pour rassembler les élements, mais tu peux louper des étapes car l’artiste grandit. Je me retrouvais en studio en train d’imiter leur style, pour être sûr que le produit final allait (leur) convenir. Mais, je ne suis pas sûr qu’ils aient (les artistes) envie d’entendre une imitation. Ils veulent entendre une autre facette, et cela personne ne te le dit ! »

Fort de ses expériences, de ses connaissances du studio et l’envie d’avoir quelque chose à lui qui le représente, Aaron Camper dévoile son catalogue. Aujourd’hui, il est de retour avec des sonorités plus percutantes, un son distinctif, une image très 80’s et l’envie de créer avec des artistes tels que Q-TIP, Raphael Saadiq, Ta-Ku, Kaytranada, Marc Ronson.

Tout donne envie chez lui : ses intentions, son ambition et sa persistance rendent sa musique VRAIE. Il sait de quoi, il parle, il sait ce qu’il fait. Le genre d’artiste à qui l’on peut faire confiance et qui a un son pour chaque humeur ? Go Aaron Camper.

Credits : https://www.instagram.com/followdon/

https://www.instagram.com/thesunk/

 

Leave a Reply